PRTM 2007-2012 : Collaboration régionale

Le plateau des Guyanes (Suriname & Guyana)

 



Un colloque régional est organisé une fois tous les deux ans dans le but d’échanger informations, compétences et données entre les pays du plateau des Guyanes. Le 9e s’est tenu à Awala-Yalimapo en février 2009. Cette rencontre entre scientifiques, acteurs de la pêche, du tourisme et des différentes communautés locales a reçu le soutien financier du PO Amazonie dans le cadre du programme CARET 2, de la DEAL et de l'ONCFS. Il a permis par exemple un rapprochement des départements de contrôle des pêches de Guyane française et du Suriname pour établir des opérations communes.

 

 

 

 

Le 10e s’est tenu en septembre 2010, à Georgetown au Guyana. Les groupes de travail se sont réunis autour des thématiques de la pêcherie, du changement climatique et de l’intégration des communautés autochtones à la conservation des tortues marines. Le Suriname sera le prochain pays hôte en 2013.

Les journées pour la gestion durable de l’estuaire du Maroni
(qui ont pour but de réunir les acteurs de la pêche et du tourisme, secteurs d’activités étroitement reliés à la conservation des tortues marines), initiées en 2007 et financées par le programme CARET 2, n'ont pas été renouvellées.

Un protocole d’accord concernant les règles d’échange de données tortues marines à l’échelle du plateau des Guyanes a été validé officiellement en avril 2007. La démarche d’échanges d’information doit encore être facilitée pour devenir réellement efficace.

Les échanges avec le Brésil doivent se concrétiser par une reprise de contact avec les personnes du projet TAMAR, notamment en relation avec les projets touristiques. Mais d’ores et déjà, à l’initiative de la Direction Régionale des Affaires Maritimes (DRAM), une rencontre a pu avoir lieu avec une représentante de l’IBAMA (Instituto Brasileiro do Meio Ambiente e dos Recursos Naturais Renovaveis) et du parc national de Cabo Orange, afin d’échanger sur le contrôle des pêches illégales et l’identification des sites de pontes sur les plages brésiliennes.

Les Antilles

Aux Antilles françaises, les tortues marines bénéficient également de plans d’action, coordonnés par l’ONCFS, en Guadeloupe et en Martinique. Des actions conjointes ou l’échange d’outils existants devraient permettre de mutualiser les moyens mis en œuvre pour la conservation des espèces communes aux Antilles et à la Guyane.

 

 

  • facebook

© 2013 by mateo