Plan de Restauration des Tortues Marines en Guyane 2007-2012

Contexte

 

D’un point de vue historique, les premiers suivis menés dans les années 70 montrent que la Guyane possède certains des sites de ponte les plus importants au monde pour les tortues marines et notamment pour la tortue luth. Suite à une réduction des populations de tortues marines observée dans les années 80 à l'échelle internationale, les différentes espèces présentes en Guyane furent classées en danger d'extinction par l'Union Internationale de Conservation de la Nature. Dans le département, les actions de conservation de ces espèces furent renforcées grâce au travail des différents partenaires sur le terrain. En 1999, une prise de conscience nationale émerge et aboutit à la volonté de mise en oeuvre en Guyane d’un plan de restauration des tortues marines.

 

 

 

Le Plan de Restauration des Tortues Marines de Guyane a été validé en 2007 par le Conseil National de Protection de la Nature du Ministère de l’Environnement. Il a été coordonné depuis 2008 par le WWF (Fonds Mondial pour la Nature) et l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), sous pilotage de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DEAL) qui l'a soutenu financièrement.Ce Plan de Restauration concernait trois espèces nidifiant régulièrement dans ce département d’Outre-mer à savoir : la tortue luth (Dermochelys coriacea), la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea) et la tortue verte (Chelonia mydas).

                                                                                                                           Plaquette de présentation

 

Le plan de restauration des tortues marines en Guyane

 

Le PRTM de Guyane a été le fruit d'un important travail de documentation et de concertation entre acteurs du développement durable ayant permis d'aboutir à la réalisation de 2 documents nationaux distincts :

1- Inventaire et diagnostic : Synthèse des connaissances sur l'état de conservation des tortues marines en Guyane et les menaces pesant sur ces espèces.

2- Plan d'action : Définition des objectifs sur 5 ans et déclinaison en actions concrètes, hiérarchisées et chiffrées (action concertée avec les partenaires locaux).

 

 

Pour télécharger le document complet : Inventaire et diagnostic                                                                                                                       Plan d'action

 

 

Validé en 2007 par le Conseil National de Protection de la Nature (MEEDDAT), le PRTM de Guyane a été coordonné par le WWF et l'ONCFS sous pilotage de la DEAL. Ce programme a été le premier plan de restauration intervenant sur des espèces marines, de surcroît en Outre-mer.

 

 

Les 3 objectifs principaux du PRTM en Guyane :

 

1 - Réduction des menaces

  • Menaces en mer : Captures et mortalités de tortues marines par les pêcheries guyanaises (chaluts crevettiers, filets maillants dérivants, ligneurs...) et par la pêche illégale.

  • Menaces sur les plages : Mortalités d'origine anthropique (braconnage, attaque par les chiens...), dérangements et dégradation des habitats terrestres.

 

2 - Renforcement du suivi démographique associé, sur la base des données existantes, à la définition de nouveaux objectifs d'études des populations de tortues marines.

 

3 - Consolidation de l'approche régionale élargie à l'échelle du plateau des Guyanes (Guyane, Suriname, Guyana) pour une gestion durable des régions transfrontalières.

 

 

Au sein de son comité de pilotage et des 3 groupes de travail associés, le PRTM réunissait près d’une trentaine de partenaires issus des associations de protection de la nature, des collectivités territoriales, des services de l’Etat, d’établissement public, du monde scientifique, du secteur privé, mais également d’organismes internationaux (Plateau des Guyanes et Caraïbes).

 

 

 

Un programme principalement financé par CARET 2

 

Ce programme a bénéficié principalement du financement du projet CARET 2 (Co-ordinated Approach to Restore our Endangered Turtles 2) au titre du Programme Opérationnel de Coopération Transfrontalière Amazonie.

Ce programme, piloté par le WWF, a rassemblé 4 partenaires principaux : l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), l’association Kwata, le Parc Naturel Régional de Guyane (PNRG) ainsi que le WWF-Guianas au Suriname. De nombreux autres partenaires sont également associés au projet  tels que la Direction Régionale de l'Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), la Région Guyane, le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), ou encore des associations locales telles que la Sepanguy, Kulalasi ou le Stinasu. Cette configuration émane d’une volonté commune de fédérer autour d’un projet régional les principaux acteurs travaillant sur l’étude, la conservation et la valorisation des tortues marines au niveau des Guyanes.

Avec un budget global de 2,8 millions d’euros sur 4 ans, le programme CARET2 a permis de mettre en oeuvre la majorité des actions du Plan de Restauration des Tortues Marines de Guyane (2007-2012) commandité par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer et piloté conjointement depuis 2008 par le WWF-France et l’ONCFS.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une démarche complémentaire à celle des Antilles

 

La Guadeloupe et la Martinique ont également mis en oeuvre des plans de restauration spécifiques pour les tortues marines. En raison de leur proximité dans l’espace, mais aussi au niveau des problématiques liées à ces espèces, ces deux régions travaillent de concert, et mutualisent leurs compétences et leurs expériences. Associés au PRTM en Guyane, ces deux programmes constituent un outil régional efficace pour la protection d’un des grands symboles du patrimoine naturel de l’Outre-mer français.

       SITE INTERNET DU PLAN DE RESTAURATION EN GUADELOUPE

  • facebook

© 2013 by mateo