Rechercher

Contrôles de la pêche de plaisance : les agents de l’OFB mobilisés en faveur des tortues marines

Mis à jour : nov. 3

C’est lors d’une de leurs interventions de contrôle de la pêche de plaisance à Kourou en juillet, que les agents de la police de l’environnement de l’Office français de la Biodiversité (SD973), ont retrouvé une Tortue verte prise au piège dans un filet illégal. Cette dernière était fraîchement amputée d’une nageoire avant. Très affaiblie, elle a été confiée à un vétérinaire qui l’a prise en charge. L’animal a pu être relâché avec succès après 4 jours de soins, malgré un membre en moins.

Le SD973 a mené en 2020 plusieurs patrouilles de contrôle de la pêche maritime visant à retirer les filets posés illicitement depuis les plages de l’île de Cayenne et de Kourou. Au cours de ces missions, 11 procès-verbaux ont été dressés et 800 mètres de filets ont été appréhendés. L’une d’elles, menée conjointement avec l'Unité Littorale des Affaires Maritimes (ULAM) a permis de saisir 4 filets de pêche disposés dans l'anse Zéphyr à Cayenne et d’établir un constat d'infraction à l’encontre d'un particulier pour pêche maritime avec un engin dans une zone où son emploi est interdit. Traditionnellement déployés par des pêcheurs à pieds, ces filets peuvent occasionner de lourds préjudices pour les tortues marines qui s'approchent des plages pour pondre et qui s’enchevêtrent dans leurs mailles, parfois jusqu'à se noyer. L'utilisation de ces engins en zone maritime est donc strictement encadrée : le filet ne doit pas dépasser 50 mètres de longueur, 2 mètres de hauteur maximum et doit être déployé depuis un navire immatriculé par les services de l’État (DGTM). Tout contrevenant à ces règles s’expose à une peine d'amende de 22 500 euros.


10 vues
  • facebook

© 2013 by mateo